AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Kimiko Aikawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Kimiko Aikawa   Mer 11 Nov 2009 - 14:03


I-YOU ; The member



Prénom - Surnom : Asu, Suki ♥️
Date de naissance : 14.12.95
Compétences Rp : 1o/5o Lignes x)
Où avez vous connu le forum ? Par Emi ♥️
Notez : Design : 1o/1o
Contenu : 1o/1o
Réglement : 1o/1o
Modèle de présentation : 1o/1o

II- HIM/HER ; Your personnage



Nom (s) : Aikawa
Prénom (s) : Kimiko
Age ; Date de naissance : 15 ans ; 14 Décembre 1993
Groupe : Spectres
Pouvoir : Se rendre invisible et immatérielle.
Personnage de manga illustrateur : Megurine Luka ; Vocaloid. <3





Description Physique : Au moins 5 lignes

• { Commençons par l'aspect général de Kim. Sa taille est d'un mètre soixante douze pour quarante neuf kilos. Elle-même trouve qu'elle a de belles formes ; elle est mince mais sa poitrine et ses hanches sont tout de même bien marquées - cependant pas trop non plus. Ce qu'on peut aussi remarquer de loin chez la jeune fille, ce sont ses cheveux. En effet, ses longs cheveux sont d'une étrange couleur rose. Couleur naturelle, bien entendu. Quelques mèches plus courtes encadrent son visage aux traits fins et forment une frange irrégulière qui s'arrête juste au dessus de ses yeux. Ses yeux, parlons en. S'il y a une partie de son visage que l'on regarde plus, ce sont ses yeux. Ils sont d'un bleu profond, très foncé. Bleu marine ne serait pas la couleur exacte, mais elle s'en rapproche. Ses yeux sont aussi très expressifs : Miko a le genre de regard qui pourrait vous dissuader de faire quoi que ce soit, comme il pourrait vous inciter à le faire. Sa couleur de peau est plutôt claire, surtout depuis qu'elle est passée au statut fantôme... Au niveau du style vestimentaire, il n'y a pas eu de changement depuis "l'accident". Kim prend toujours plaisir à se préparer : elle s'amuse avec les couleurs et les matières, dans un style très irrégulier. Vous pourrez un jour la voir habillée seulement de noir, et le lendemain vêtue d'une robe rose. Quoi que le rose n'est pas une des couleurs qu'elle porte le plus. En général, elle reste plutôt dans les tons sombres ou très clairs, et rarement dans les couleurs vives.



Description Psychologique : Au moins 5 lignes

• { De son vivant, Kim était toujours optimiste, joyeuse, pétillante. Elle pouvait parfois avoir un comportement légèrement immature, sans pour autant être puéril. Un rien l'amusait, elle essayait de profiter un maximum de la vie, et sa bonne humeur était contagieuse ; elle arrivait à communiquer son bonheur aux autres. Mais à sa mort, son caractère s'est un peu... Modifié. Chose tout à fait normale, mourir n'est pas une mince affaire, tout de même. Désormais, Miko reste indifférente à tout, elle adopte une attitude passive. Ses sourires sont très rares. Elle évite tout contact avec les autres : vous vous imaginez, vous, à votre mort, discuter avec des personnes encore vivantes ? Sa philosophie de vie comme quoi il faut vivre chaque jour comme si c'était le dernier ne peut plus marcher, Kimiko a déjà dépassé le dernier jour. On ne peut pas dire qu'elle n'a plus de raison de vivre, puisqu'elle ne vit pas. Elle n'est pas insociable pour autant ; pendant 15 ans, elle a été débordante d'amour et de joie. Ca ne se perd pas comme ça. Même si elle ne le montre pas forcément, notre Kimi reste douce et sensible, et, bien que ce soit difficile à deviner, Kimiko manque par dessus tout de tendresse. A l'origine, elle était plutôt du genre câline, alors quand elle est passée à l'état spectre, le changement a été quelque peu brutal...




Histoire : Au moins 7 lignes

"Vous savez ce que ça fait d'assister à sa propre mort ? Moi oui. Je revis la même scène encore et encore..."

• { Kimiko Aikawa n'a pas eu une vie des plus roses. Son père était un metteur en scène plutôt connu. Il était toujours en déplacement et trompait constamment sa femme qui lui pardonnait, car il ramenait gros. Bref, le père idéal... De son côté, la mère de Kim ne vivait que pour le bonheur de sa fille unique. Toutes deux se ressemblaient tellement... Et toutes deux sont mortes si tragiquement. Mais vous comprendrez plus tard. Miko a donc grandit entourée par le luxe. Logement se rapprochant d'un palais, bonnes, jardiniers et cuisiniers à son service... On pourrait dire qu'elle avait la belle vie. Bien sûr, ce serait en oubliant qu'elle n'a jamais eu d'amour paternel, qu'elle devait elle-même enlever la bouteille des mains de sa mère et que le sourire presque constamment affiché sur son visage n'était que les commissures des lèvres que la petite fille se forçait à lever.

• { Et elle entra dans l'adolescence. Sa mère peina beaucoup, à cette époque. Kim ne supportait plus que ses parents abusent de leur argent comme ça. Et, comme chez toute adolescente en crise, l'idée de la fugue arriva. Ce n'était pas une décision prise sur un coup de tête, Kimiko n'était pas si stupide - même à cette époque. Elle y avait longuement réfléchi. La nuit où elle s'enfuit dans les rues mal éclairées des villes voisines avait été programmée bien à l'avance. C'était la nuit du huit au neuf Juillet 2oo6. La famille Aikawa devait partir en vacances le neuf, aussi Kim n'avait-elle pas eu à se justifier lorsqu'elle avait préparé ses affaires. Elle avait aussi réussi à récupérer la carte bleue de son père, ayant mémorisé son code depuis longtemps déjà. Elle avait attendu que la ville s'endorme... Et elle était partie. Elle avait retiré autant d'argent que possible et la jeune fille avait tenu neuf jours en cavale. Neuf jours... Pour une fugue d'ado, on peux dire que c'est beaucoup. De plus, au bout des neuf jours, Kim était revenue d'elle même. Elle avait entendu dire que... Non, il ne pouvait tout de même pas avoir fait ça. Ce n'était tout simplement pas possible. Pourtant, elle devait en être sûre. En arrivant chez elle, Miko avait dû se faire une raison. Plusieurs voitures de police étaient garées dans leur jardin, pourtant elle savait que ce n'était pas pour elle. Elle avait eu le courage d'entrer, et on lui avait tout raconté. Ses parents s'étaient disputés lorsqu'ils s'étaient aperçu de la disparition de Kimiko. Sa mère avait accusé son père, elle disait que tout était de sa faute. Que si il avait mieux tenu son rôle de père, leur bébé serait encore à la maison. Ce qui, en un sens, était vrai. La dispute avait très mal tourné. M. Aikawa avait poussé Mme Aikawa, qui s'était mal rattrapée et qui était passée par dessus la barrière du balcon. On expliqua à Kim qu'elle était morte sur le coup.

• { Kimiko n'était pas du genre suicidaire. De toute façon, elle avait toujours pensé que le suicide était un acte de faiblesse. Ceux qui se suicidaient manquaient de courage, d'après elle. Non, c'était plutôt le style de fille qui, lorsqu'elle déprimait, restait seule et indifférente à tout. C'est donc cette attitude qu'elle adopta à la mort de sa mère. Elle était encore jeune, et ne pouvait pas rester seule lorsque son père était en déplacement ; elle s'installa donc chez sa tante, la sœur de sa mère. Dans la vie de Kim, cette période a été l'une de celles qu'elle aurait préféré oublier. Sa tante a été tout à fait adorable avec elle, ne vous méprenez pas ; cependant, la jeune fille mit un certain temps à accepter le fait que sa mère ne soit plus en vie, avec eux. Ce qui est compréhensible. Imaginez, votre mère tient le rôle de vos deux parents, et du jour au lendemain, plus de mère... Ça en met un coup au moral.

• { C'est dans l'année de ses quinze ans que Kimiko retrouva vraiment sa joie de vivre. C'est dans l'année de ses quinze ans que Kimiko tomba amoureuse pour aller première fois. Je vous avoue que ça fait un peu cliché, mais ça ne s'est pas aussi bien terminé que ce que vous pouvez imaginer. Parce que, oui, ça s'est terminé. Enfin, plus ou moins... Les deux jeunes gens filaient le parfait amour, lorsqu'un triste évènement arriva. Un soir d'été, alors qu'ils se promenaient dans la ville, ils furent interpellés par plusieurs personnes au coin d'une rue... Et ce n'était pas pour faire la conversation. Ils demandèrent à ce que les adolescents leur remettent tous leurs objets de valeur. Son copain, refusant de coopérer, s'engagea dans une lutte contre l'un des voleurs, armé. Kimiko n'a pas vraiment eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait... Elle entendit la détonation que fit le revolver lorsque celui qu'elle aimait plus que tout appuya sur la gachette. Elle ressentit une vive douleur dans le ventre. Autour d'elle, tout devenait flou... Il lui semblait entendre au loin la voix qu'elle connaissait si bien, sans pour autant saisir le sens de ses paroles. Kim sentit ses genoux et les paumes de ses mains s'écorcher sur le goudron tandis qu'elle tombait à terre. Puis plus rien.

"En réalité, on ne se rend pas compte que l'on est en train de mourir. On se laisse simplement aller, on sent une immense fatigue nous envahir... Et je n'avais plus la force de me relever. Je n'ai pas vu ma vie défiler, non. La mort est beaucoup moins poétique que ce qu'on peut s'imaginer lorsqu'on est vivant. Je ne sais pas comment, je ne sais pas pourquoi, mais on meurt. C'est tout. D'ailleurs, qu'est-ce que la mort, concrètement ? Je suis morte, et pourtant je mange, je bois, je dors, on pourrait presque dire que je vis. La mort n'est rien de plus qu'un mot qu'on a attribué pour définir le fait de ne plus sentir battre son cœur."

• { Un an déjà est passé depuis la mort de Kim. Cela vous paraîtra sans doute être un comportement anormal, mais elle n'a jamais essayé de reprendre contact avec les gens qu'elle connaissait. Au contraire, Miko a tenté de s'en éloigner, et, pour se faire, elle s'est inscrite à la pension IneKa, réputée pour accueillir des pensionnaires plus étranges les uns que les autres...



III-OTHER ; Formalities



Code réglement : Validé.
Validation : Par Kiiim ♥️

Revenir en haut Aller en bas
 

Kimiko Aikawa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣. Pension IneKa  :: Poubelle du Forum :: Fiches abandonnées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Pensionnat