AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Partagez | 
 

 Smile for a life ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Smile for a life ♫   Dim 6 Juin 2010 - 13:04




    J'ai pas.





    Frey Hel Katharina Rena Nifhel

    «{Souris à la vie, elle te sourira aussi !}»
    Age ♦️ 15 ans
    Lieu de Naissance ♦️ Stockholm, Suède
    Profession ♦️ Étudiante
    Groupe ♦️ Lycans
    Pouvoir ♦️ Rapidité extrême } Odorat très développé } Communication animale }
    Particularité ♦️ Mis à part qu'elle devient une petite louve la nuit ?


♦️ Physique :



    Si la perfection existe, s'agirait-il de Frey ? Vous tenez absolument à ce que je vous décrive Frey, soit, mais vous allez en baver, et ce ne sera pas mince affaire, soyez avertis. Puisque nous allons faire étape par étape, j'ose espérer que vous serez patients, que vous êtes assez courageux pour tout entendre. À moins que vous ne soyez en train de vous demander par quoi nous allons commencer, soyez prévenus que la tâche sera longue et difficile, et pourra peut-être même paraître interminable. Avez-vous déjà vu Frey, pour commencer, l'avez-vous vue ? De loin ? Je vois. Nous allons donc commencer, à décrire ce petit arc-en-ciel de tons chauds, tout dans le orange et le jaune, qui illumine à sa manière la vie quotidienne, avec sa spécialité qu'est la danse. Commençons, donc.

    Si vous le voulez bien, nous allons commencer par son visage. Un bien joli minois, vous en conviendrez sûrement. Un petit visage de forme ovale, venant d'une tête ronde et bien remplie, mais continuons sur notre lancée. Ce joli visage ovale et aux traits fins, et si expressifs, toujours à traduire la moindre émotion, dont les deux yeux vous regardent l'air rieur. Ils sont bleu-vert. Avec naturellement plus de bleu que de vert. Mais si un jour vous avez la chance de la voir enlever ses lentilles, vous plongerez sûrement dans la mer d'Iroise un beau jour de juillet. Leur forme effilée trahit un semblant de racines pure Suède, et leur belle couleur bleue ! un magnifique bleu fond de mer, pétillant de vie, aux quelques éclats de vert autour de cette pupille noire. Il faudra vraiment bien y regarder pour déceler le peu de vert malachite qui se cache dans cet océan de bleu. Des cils noirs, longs et fins, le genre de cils qu'on obtient avec du mascara de profesionnel, seulement, quand elle en met, vous ne la regardez plus de la même manière, et l'on a souvent envie de replonger encore dans ses yeux bleus. Autant être tatillons, les sourcils ? Deux petits demi-cercles, posés à respectable distance de ses yeux, dont les petites paupières sont souvent couvertes d'un fard orangé qui se dévoile quand elle fait son traditionnel clin d'oeil, se haussent avec espièglerie quand elle s'étonne. Leur couleur s'accorde avec les cheveux, ils sont bruns, et d'une finesse paraîssant alarmante à certains égards. Son nez, petit, fin et droit, très discret, très mignon et en accord avec son visage d'«ange». Parlons côtés, voulez-vous ? Ses oreilles sont légèrement décollées, pas grand chose, mais c'est suffisant pour être remarqué. Elles sont chacunes percées d'un trou, dans lequel se niche une boucle d'oreille corail, dont la forme est celle d'une sphère brillante. Des oreilles rondes, comme il se doit. Redescendons sur ce visage, dont les paumettes, hautes, juste ce qu'il faut, sont totalement uniforme avec le teint de Frey. Ce teint légèrement hâlé, malgré la neige de sa Suède natale. Ses joues ? tellement mignonnes quand elle les gonfles, quand elle s'énerve. Descendons un peu plus, voyons donc cette petite bouche, dont les fines lèvres roses sont souvent assorties d'un rouge à lèvres sombre, dans les tons framboise, ou myrtille. Des dents droites, comme des amandes, et d'une couleur blanche étonnante. Le résultat de trois lavages de quenottes quotidien, qui ont permi de conserver ces dents en parfait état. Elles contrastent d'ailleurs sur le teint plutôt hâlé de la jeune fille, dont la peau douce comme de la soie est parfaitement entretenue, avec tout l'amour possible. Une peau lisse, sans imperfections, sans rien. Une peau parfaite ?

    Sa chevelure, à présent, voulez-vous bien, visage, cheveux, faisons dans l'ordre des choses. Autrefois coupée en «V» le traditionnel de toutes les femmes, Frey a laissé une frange brune s'emparer de son front angélique. Ils sont plutôt longs, mais l'ont été beaucoup plus par le passé. Disons que Frey a préféré les raccourcir à un moment de sa vie. Possédant une magnifique couleur châtain-roux, auburn même, et qui plus est totalement naturelle. À l'ombre chocolat noir, au soleil chocolat au lait, le tout agrémenté de reflets caramel et chocolat blanc selon l'inclinaison du soleil, un bel atout, il faut en convenir. Cette chevelure soyeuse et brillante, lui arrive dans le milieu du dos, si elle les a détachés, autrement, vous la verrez lui arriver aux omoplates, tout en ondulant telle les vagues qui bordent une plage un été de chaque côté de son joli minois, avec sa frange, dont deux petites mèches espiègles et taquines restent éternellement devant chacune de ses oreilles, sans pour autant cacher les sphères corail qui les «décorent». Une brune, une belle brunette qui plus est, aux yeux bleus touchés de vert, n'est-ce pas attirant ? Cela dépend des goûts. Et elle le dira elle-même, il faut d'abord se plaire à soi-même pour plaire aux autres. S'il lui plaît de laisser ses mèches auburn danser dans le ventl, les laissant onduler telles les vagues du Pacifique, avec sa petite frange sur son front, constraster avec ses yeux dorés par des lentilles, il ne tient qu'à elle de se montrer sous son vrai jour. Il ne vous reste donc plus qu'à espérer la voir un jour sans ses lentilles, et les cheveux détachés. Il faudra également espérer la voir sourire !

    Entamons sa silhouette. Parfaite ? Il faudra bien avouer que Frey possède un peu tout ce qu'il faut où il faut, surtout. Enfin, encore faut-il qu'elle permette l'usage de cette expression, convenons-en. Mais retournons à nos moutons, voulez-vous ? Sa silhouette fine et élancée, qui fait jalouser certaines. Non pas que cela lui plaise de se faire jalouser sa morphologie, si je peux m'exprimer ainsi, mais avouez donc que Frey est une belle fille. Déjà, elle est souple de nature, et le tout a été grandement arrangé par ses années de gymnastique acrobatique, rythmique, et autres arts du cirque, pour ensuite la conduire à la place de cheerleader. Cela n'empêche pas que ses épaules soient restés assez fines, et ne se soient pas élargies plus que cela. Son buste ? Nous y passons. Déjà, ses bras. Blancs ? Non, pas blancs, au teint hâlé, comme tout le reste. Fins et forts, il n'empêche. Une cheerleader digne de ce nom n'a pas de coton dans les biceps, s'il vous plaît. Ces bras se terminent par des poignets fins, qui en ont enduré, des séances d'entraînement, intensif ou non. Des mains douces, sans cals, dont les doigts de fée s'agrippent à tout, et plus particulièrement quand il s'agit des pompons d'une pom-pom girl. Retournons au buste. Une poitrine comme beaucoup peuvent rêver, ou comparer. Il est vrai que Frey n'a jamais dépassé le bonnet C. Et c'est du haut de ce 90C qu'elle possède que tout se joue... Ou pas ! Frey est très bien dans sa peau, et ne porte pas de soutien-gorge rembourré, même pas pour arrondir la forme de ses seins, qui ont déjà la forme ronde qu'on leur attend. Un ventre plat, un dos cambré et fin, une colonne vertébrale absolument pas remarquable, très peu marquée sous la peau. Et ses hanches, dont le mouvement de balancier quand elle marche attire les regards. Qu'elle rend avec quelque noirceur énervée. Des jambes fines, et longues, bien galbées par des années de sport. Elle court vite, grâce, justement, à ses cannes de bien quatre vingt dix centimètres, proportionnellement à son corps de «déesse» ? Comprenez l'interrogation, Frey serait-elle parfaite ? Des petits pieds fins viennent compléter le tout. Une pointure n'avoisinnant que le 39 grand maximum. Dans la silhouette en général, Frey est proche du mètre soixante dix, en bonne Suédoise, et ne pèse pas plus de 58 kilogrammes, et encore, ceci n'est que du muscle.

    Une tenue vestimentaire ? Non, des. Mais un style vestimentaire, ça oui. Frey a une très nette préférence pour les couleurs vives qui font sourire. Et elle portera d'ailleurs ce genre de couleurs dans sa vie au quotidien. Elle met aussi du noir, pour faire ressortir, justement, l'éclat coloré de la plupart des tenues. Frey porte souvent des jupes et des robes courtes, et les robes sont souvent à bretelles. Mais vous la verrez également porter des pantalons, larges ou stretch, selon son humeur. Ce sont d'ailleurs cesdits pantalons qui seront de couleur sombre, ou noirs. Tops, débardeurs, chemisiers, chemises, t-shirts, elle aime tout ! Quand elle met des chemisiers, d'ailleurs, elle aime beaucoup ne pas boutonner plus d'un bouton sous la poitrine pour nouer les deux pans qui restent. Elle trouve ça très joli, surtout l'été. Ensuite, elle met aussi un t-shirt à col V en dessous, mais ça dépend de son humeur. Si elle met un top à bretelles, soit elle ne met rien dessous, soit elle met un t-shirt en dessous, et si le top est de couleur vive, t-shirt noir, sinon l'inverse. Quand l'un des deux est orange ça fait un peu Halloween, mais elle s'en fiche royalement ! Elle aime aussi les grandes robes amples. Vernis ? Noir ou rouge, ou alors noir alterné bleu, ça dépend des jours, et ça dépend aussi de si elle retrouve ou non le flacon de orange qu'elle cache soigneusement au point d'oublier où. Côté chaussures, impossible de savoir si elle mettra ses Converses... En effet, Frey ne porte presque jamais de talons plasts, elle préfère les chaussures à talons. Il est rare de la voir avec des Converses dont le talon est plat de chez plat. Elle n'aime pas les talons aiguille, mais les talons «pleins» qui ont une surface suffisante pour pouvoir courir et sauter avec. Elle ne porte de chaussures avec petits talons que pour danser.

    La perfection existerait donc ? S'agirait-il alors de Frey ? Il faudra bien se le demander. Il me semble que cela est tout pour le physique, j'ose espérer ne pas avoir été trop ou pas assez précise. Et nous finirons sur sa voix fluette, mais à la tonalité plutôt grave, qui ne se lasse pas de chanter lors des démonstrations, une voix qui se fait stridente quand elle crie, énervée ou apeurée. Aurait-on envie de l'entendre ? Fredonner, sûrement.


♦️ Psychologie :



    Si vous en avez la patience, nous allons peut-être pouvoir attaquer le mental de Frey. Pour commencer, ce n'est pas le genre de fille facile à cerner, et qui se laisse faire. Néanmoins, c'est une personne joyeuse et bon vivant. Très énergique, et quelque peu arrogante. La pointe qui ajoute du piquant. Serez-vous, en revanche, assez patients pour tout écouter ? Il est vrai qu'il y a beaucoup de choses à dire sur Frey, et il faudra prendre garde à ne rien oublier. Et l'on aura là la preuve que la perfection n'existe pas. Si Frey était parfaite, elle n'aurait aucun défauts, or, elle en a. On la croit souvent à double personnalité, non. Elle est simplement très changeante, comme s'adaptant chaque jour en fonction du temps qu'il fait. Voyons donc notre imprefection, voulez-vous ?

    Premièrement, Frey est fière, si nous devons commencer par les défauts, ce sera par celui-ci. Sa fierté frise l'arrogance. Elle a horreur qu'on lui marche sur les pieds, et aura tendance à toiser les gens de haut, et à les juger en se fiant à sa première impression la plupart du temps. Il lui arrive certaines fois, cela dit, d'essayer de faire connaissance du mieux qu'elle peu, laissant de côté son arrogance féminine. Elle n'aime pas qu'on lui écrase les plates bandes, cela est vrai, mais qui aimerait ? Elle n'a qu'une tendance à toiser sans compter, à dédaigner parce que les apparences ne lui plaisent pas. Si elle est aussi fière, c'est surtout qu'elle n'aime pas trop les apparences mais n'a pas non plus envie de faire connaissance. Serait-elle contradictoire ? Il se pourrait fortement que oui. Frey tient beaucoup à sa fierté, et a horreur qu'on l'insulte, elle ou même sa famille, ses amis.

    Deuxièmement, elle est chiante. Jamais contente, ou presque, elle adore embêter son monde. Surtout son frère, avec qui elle passe la plupart de son temps à se chamailler. Frey est assez moqueuse, mais pas pour autant imbue d'elle-même. Elle connait ses limites, et sait que la liberté de l'un s'arrête là où débute celle de l'autre. Mais que voulez-vous ? Elle a horreur, et nous l'avons déjà dit, qu'on lui piétine ses plates bandes, et si vous le faites, elle se montrera d'un casse-pieds peu commun. Elle vous pourira la vie, en somme. Et elle le fera avec toute l'ironie possible et imaginable. Nous le disions, elle est imparfaite, et voici cités ses deux plus gros défauts. Elle est donc, en résumé de ces deux défauts, fière, voire arrogante, et très chiante. Ainsi que bornée et plutôt distante, comme insaisissable... Le tout est donc de réussir à la connaître, vous la verrez cependant pleine de contradictions, le temps de la suite !

    Distante et insaisissable ! Voici les deux traits de caractère les mieux «placés» chez Frey. Ce n'est pas une fille facile, et beaucoup s'y sont trompés. Elle reste à distance, eh oui ! pas du genre à se laisser faire, détrompez vous. Elle paraît fantômatique, impossible à saisir. Et c'est pourtant vrai. Serait-ce un trait de caractère de toutes les cheerleader, dont le coeur, tant épris par les autres, ne trouve pas l'âme soeur ? Pourtant, voir Kathleen amoureuse serait réconfortant.... Vous ne trouvez pas ? Chacun son point de vue. Mais notre cheerleader est aussi insaisissable que jolie. L'avoir n'est pas chose facile, et on s'y prend souvent. Beaucoup ont été déçus par ses propos froids, parce qu'elle ne ressentait rien de particulier. Distante, elle a l'air de ne pas aller vers les autres, non, ce n'est pas ça, elle gardera juste des distances, raisonnables. Cela ne l'empêchera pas d'aller voir les gens, de leur parler et de faire connaissance. Mais tellement insaisissable... Faites s'envoler un rossignol d'une cage dorée, il ne reviendra pas. C'est la même chose... Elle est un rossignol mais qui ne veut pas être captif. Dieu sait pourtant si Frey est fidèle ! et ce autant en amour qu'en amitié. On peut toujours compter sur elle, sans aucun problème. Le tout ne serait-il pas de faire connaissance ? Elle qui n'est pourtant pas associable.

    Mais, Frey est aussi bourrée de qualités ! La première, elle est très énergique, et cache d'ailleurs sous cette joie son mauvais «côté». Jamais en manque d'idées pour faire ou dire des conneries, Frey est la première à mettre l'ambiance dans une soirée. Danseuse et excentrique, son énergie sans bornes est son premier atout pour être acceptée des autres. Très sociable malgré tout, Frey mise sur sa joie de vivre permanente pour voir la vie du bon côté, elle est, vous l'aurez deviné, très omptimiste. Pas défaitiste du tout, et pas timide pour deux sous, notre cheerleader a le don de faire sourire tout le monde, même par temps de pluie. C'est l'une de ses particularités d'être très enthousiaste, enjouée et souriante au point de faire même sourire un condamné à mort... Éloignez l'idée du condamné, mais c'est juste pour vous expliquer qu'elle arriverait à faire sourire n'importe qui ou presque. Sa joie de vivre serait-elle contagieuse ? Il faut bien le croire, et il lui arrive quand elle écoute de la musique de se mettre à danser, même si c'est en plein milieu de la rue. Elle ne craint pas le ridicule, loin de là, très loin même. Elle est joyeuse, et elle l'a toujours été ! C'est son énergie et sa joie de vivre qui l'ont d'ailleurs conduite à être cheerleader. Bon vivant, très enthousiaste, omptimiste, énergique, presque fatiguante de l'être autant ! Serait-ce donc une qualité transformée en défaut ? Non, non ! juste une qualité dont on a marre de temps en temps. Souris à la vie, elle te sourira aussi ! sa devise, sa phrase préférée. Son sourire constant, sa bonne humeur jamais évaporée... N'avons-nous donc pas du mal à l'imaginer froide et distante ? Chiante et arrogante ? Elle cache bien son jeu, faut-il dire.

    Rieuse et taquine, elle n'en rate pas une pour rire et déconner. Son sens de l'humour décapant et un brin ironique quand elle fait semblant de se moquer de vous a tôt fait de vous faire rire, et découvrir ou redécouvrir l'autodérision. Nous l'avons dit, elle est la première à lancer une connerie pour mettre l'ambiance, surtout en cours de maths ! Il n'y a donc personne qui aime les maths ? Frey, si, mais elle trouve cette matière passablement ennuyeuse, alors elle fout le bazar. Une originale ? Cela se pourrait bien. Il est vrai que, étant rieuse, elle a une très sale tendance à plaisanter sur tout, sur rien, à trouver la bonne vieille réplique qui fait rire tout le monde. Les blagues les plus courtes sont-elles les meilleures ? On pourra bientôt penser le contraire, car Frey a le don d'être très patiente, et imaginative. Elle invente donc au fur et à mesure des plaisanteries, toutes plus tordues les unes que les autres, qui durent, qui durent ! mais qui font beaucoup rire ! ... ou pas. Cela dépend avant tout de votre humour, et nous sommes tous d'accord là dessus. Mais il vous faudra bien avouer que son côté coquin, son côté, taquin, a le chic pour énerver et faire rire en même temps. Nous l'avons dit, dès qu'elle peut elle monte un plan tordu et vous fait le coup du seau d'eau sur la porte ! c'est pas tordu ça ? ... Passons, passons ! Elle est très farceuse, et ses plaisanteries, frisant le ridicule puisqu'elle s'incorpore souvent dedans, font plus sourire, nerveusement nous l'avouerons, qu'autre chose. Pas d'accord ? Alors, un exemple. Avez-vous déjà retrouvé un lézard dans votre bouteille de sels de bains ? La dernière «victime» de Frey, si. Oui, je sais, cet exemple est nul ! mais avouez que la surprise vous fera rire. Nous l'avons dit, nous le répètons, elle est taquine ! Son passe temps favori, à part danser, c'est plaisanter, faire l'idiote. Elle n'a absolument pas peur du ridicule...

    Fidèle, nous l'avons dit. Autant en amour qu'en amitié, elle ne laissera tomber personne. Non, ce sont plutôt les autres qui auront tendance à la laisser tomber, faites attention, elle s'accrochera ! Si vous êtes son ami(e), vous êtes assuré(e) qu'elle ne vous laissera tomber sous aucun prétexte. Elle sera toujours là pour vous conseiller, vous aider. C'est en clair quelqu'un de fidèle, sur qui on peut compter à tout moment, en toutes circonstances, aucun doute là dessus ! Et sa vivacité d'esprit font que si vous avez un quelconque problème, elle le devinera rapidement, et essaiera de le résoudre, avec ou sans aide, que ce soit la votre ou non, Frey s'en moque en plus, elle cherchera à vous aider, à vous sortir de ce maudit pétrin dans lequel vous vous êtes fourré(e) par on ne saura quelle manière. Ne cherchez pas, ne cherchez pas ! Par contre, elle est d'une humilité frappante ! Elle vous a tiré(e), grâce à son indéfectible fidélité, de votre pétrin, vous chercherez bien évidemment à la remercier, en lui rendant la monnaie de sa pièce, non ? Elle refusera, vous dira qu'elle peut se débrouiller seule, et que ce n'est pas la peine de vous casser la tête à essayer de l'aider, parce que de toute manière, elle ne veut pas de votre aide. Et intuile d'insister, elle réussira à avoir le dernier mot !

    Pétillante, l'avons-nous dit ? Il me semble que nous avons simplement abordé ce sujet ailleurs, sans plus. Nous n'avons pas développé, si mes souvenirs sont bons. Donc, pétillante ? Pire que de la Badoit ! Sa joie, et ça nous l'avons dit, est extrêmement contagieuse, et son peps encore plus. Comme si son univers coloré la mettait toujours de bonne humeur... Et ce n'est pas si faux ! elle est optimiste, et ne se force pas à voir la vie du bon côté, elle est naturellement pétillante. Toujours sourire, il est très dur de la faire bouder, ou de la mettre en colère, de la faire déchanter. Par contre, une fois que c'est fait... Bon courage pour qu'elle arrête sa bouderie ! Elle ne boudera sûrement pas longtemps, mais fera durer juste pour vous voir craquer. Sadique ? Non, rieuse, moqueuse. Elle aime beaucoup plaisanter, et se payer la tête des autres... gentiment. Elle fera ensuite en sorte de se faire pardonner, avec tout son peps et sa joie de vivre. Nous avons plutôt bien développé ce trait de caractère, et il s'ajoute à son énergie, son rieur et son taquin qui font, pour l'instant, d'elle la petite délurée que nous connaissons un peu mieux à présent.

    Frey est également très imaginative, et jamais à court d'idées. Que ce soit pour faire l'idiote, mettre l'ambiance, même si les deux vont souvent ensemble pour elle, elle aura toujours une petite idée dans sa tête. Petite idée qui se transformera en une grosse fiesta pas fiasco, pas fiasco du tout. Non, elle est très patiente, et vive d'esprit à la fois. Ce qui fait qu'elle peut vous échaffauder un plan, certes tordu et complètement cinglé, en quelques minutes, et que ledit plan fonctionnera tout à fait. C'est aussi cette imagination débordante qui lui permet de voir la vie en coloré, de ne pas la trouver insipide. Parce qu'elle imagine le pire ? Le meilleur ? Non, tout simplement parce que son esprit déluré lui invente, à partir de scénarios pouvant pourtant paraître tristes, une petite mise en scène comique, ayant conduit à une petite catastrophe qui s'arrangera finalement, laissant reparaître la vie sous toutes ses vives et chaudes couleurs. Cocasse, non ? Elle est plutôt rêveuse, mais sait être très sérieuse et ancrée dans le présent. Ne vous y trompez pas !

    Prenez garde, elle est délurée ! Une vraie petite folle. Folie, nous l'avouerons, relative, puisqu'elle est au sens où, quand l'on dit que quelqu'un est fou, c'est qu'il est un peu barzingué. Et si je vous disais que le cocktail que fait le caractère de Frey est un peu explosif, pour ne pas dire beaucoup ? Pensez donc, elle est distante, insaisissable, chiante, fière, mais également pétillante, rieuse, taquine, imaginative, fidèle, vive d'esprit et pour finir complètement délurée et possédant un esprit tordu comme un cintre ! N'est pas un peu explosif comme mélange ? Donc, délurée. Nous avons déjà dit qu'elle était prête à tout pour faire l'idiote, qu'elle ne craignait pas le ridicule. Ce serait un peu répétitif de redévelopper ce point là, et nous avons déjà, par ailleurs, commencer à expliquer dans l'ensemble ce que reflète la personnalité de Frey. Ses yeux, d'ailleurs, pour revenir à un point oublié, sont toujours emprunts d'une lueur espiègle, ils sont le parfait reflet de son âme. Loin de nous l'idée d'avoir fini, il reste encore pas mal de choses à dire à propos de Frey, surtout niveau moral... Patientez donc.

    Humoriste, cela va de paire avec sa «folie». Disons que son humour, concédons le, plutôt particulier, a la particularité de faire rire presque tout le monde. Et là, vous vous dites *«Comment qu'elle s'y prend la p'tiote ?» Elle s'y prend en sortant les plus vieilles plaisanteries connues et imaginables. Des vieilles blagues ? Les blagues les plus courtes sont toujours les meilleures, et comme à chaque fois un immense silence ponctue ses plaisanteries, il y a toujours quelqu'un, oh ! je ne dis pas qu'il s'agit là d'un abruti, loin de là, pour rire nerveusement avant d'éclater franchement de rire, entraînant alors tout le monde (ou presque)... Nous devinons donc que si ses mauvaises blagues vaseuses et datant d'il y a perpétuité ne vous font pas rire, elles vous font au moins sourire. Non ? Vous êtes pince sans rire ? Au moins vous avez écouté, c'est l'essentiel.

    Intéressée ? Ça existe ça ? Oui, bon, admettons que l'adjectif est peut-être mal choisi, mais Frey a la tendance de s'intéresser à tout, et n'importe quoi, même la plus ennuyeuse des expositions sur Van Ghog. Elle a le don de s'intéresser à tout, et de rendre à peu près tout intéressant, n'exagérons rien, je vous prie. En tous cas, Frey, par ce don d'être intéressée, hapée, captivée, par tout ce qu'elle voit ; et oui il est probable que le soleil de la Suède lui ait un jour tapé un peu fort sur la tête ; elle captive en quelque sorte l'auditoire, et rend donc le sujet qu'elle explique intéressant, ou alors complètement soporiphique, ça dépend de l'effet recherché, et aussi de votre intérêt pour ce qu'elle dit.

    Et pour finir ! Vive, et pas que d'esprit ! Vive, tout court. Energique, vive, les deux sont ensembles, mais disons que la vivacité de Frey ne la rend pas très aimée des flemmards préférant la grasse matinée au levé tôt pour aller s'entraîner. Frey, c'est l'inverse. Pas flemmarde du tout, non, non, très investie, elle ne remet jamais au lendemain ce qu'elle peut faire le jour même, un vrai boulet de canon, cette fille. Un concentré d'énergie, et elle en a à revendre, oh ! ça oui ! Plus qu'on ne le pense, et qu'on ne le pensera jamais, peut-être. Vive d'esprit ? Elle réagira toujours très rapidement, toujours là quand il faut, nous l'avons déjà dit. Vive tout court ? Aha, énergique, énergique... C'est ce qui a, pour la plus grande partie (oh ? je me répète ?), fait qu'elle est devenue pom-pom girl. Elle danse ! eh oui ! et quand on danse, il en faut, de l'énergie, et c'est cette énergie que notre petite délurée «revend» pendant séances d'entraînements, soirées en boîtes, et danse de chambre, quand elle est seule et qu'elle s'ennuie. Après, faut tenir la cadence, et cela, justement, saurez-vous le faire ? C'est à un train d'enfer que la vie de Frey avance, et tenir sa cadence à elle, c'est un vrai défi ! Alors ? A la hauteur ?


    Pour continuer, sachez que Frey n'a aucun toc. Non, aucun Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC, incultes) à son actif. Elle a plus de particularités, grandement énoncées, notamment son excentricité. Elle en a bien une autre, une seule et même particularité, eh oui, une, mais qui suffit bien à la faire passer pour la folle qu'elle est d'ailleurs. Et donc, cette particularité ?

    Frey se balade toujours, oui, TOU-JOURS avec une boite en métal. Une jolie boite, toute simple, bleu foncé, avec les bordures noires. Donc, une jolie boite, rectangulaire, dans les 15cm de hauteur, pour à peu près 9 de largeur. A fond carré, la boite. Et dans cette boite, y'a quoi ? Une belle réserve de bonbons ! eh oui ! Frey a toujours, donc, sur elle, une belle réserve d'un petit assortiment de bonbecs, acides, doux, etc... Cela la fait passer pour une folle ? Oui, sûrement, mais avouez, après un contrôle de géo, un p'tit bonbec, c'pas mal non ?



♦️ Histoire :

    Il ne reste donc que cette unique et seule partie : l'histoire de Frey. Il faut avant tout savoir que ce ne sera pas court... Aussi vous demanderai-je d'être patients, et d'au moins faire semblant d'écouter. Nous avons peut-être laissé les goûts de côté, mais le passé est un élément important de la vie. Nous entamerons par quelque chose de simple, la rencontre de ses parents. Ensuite nous verrons la naissance, puis l'enfance, et enfin son adolescence qui, bien que coupée après ses quinze ans, ne sera pas de tout repos. Nous l'avons dit Frey vit à une cadence presque insoutenable, mais peut-être arriverons-nous à la suivre...

    On dit que la différence fait le bonheur. Est-ce autant que la ressemblance fait le malheur ;

    Beaucoup d'amours de lycée finissent en bonheur. Ce fut l'heureux cas des parents de Frey. Ils se sont rencontrés, cela dit, dans des circonstances quelque peu étranges, avouons-le. Étranges ? Pourquoi cela ? Tout simplement que, et vous vous en doutez sûrement, si Frey est une jolie petite lycan, c'est bien que ses parents sont aussi des lycans, non ? Et qui sont-ils au juste ? Passons à la mère en premier. Nommée Aneeta Adelheid, elle était âgée de seize ans lors de sa rencontre avec Sven Nifhel. Fille de bonne famille, elle n'aurait jamais cru qu'un simple travail pratique en chimie aurait fini en relation amoureuse. Le père ? Sven Nifhel, âgé de presque dix-sept ans quand il a rencontré Aneeta, myope, aîné d'une famille de cinq enfants, il est tout aussi lycan que le sont sa femme et sa fille. Leur rencontre tiendrait-elle donc au simple fait que leur professeur de chimie, dans le lycée pour monstres où ils étudiaient, ait formé des équipes de deux pour les travaux pratiques tout au long de l'année ?
    Une chose était sûre, personne n'aurait pu se douter de ce qui allait se passer au bout de quelques mois... Et pourtant.
    Aneeta crut bien arriver en retard en cours de chimie, ce matin là. Pourtant, en entrant dans la salle, elle se rendit compte que peu d'élèves étaient présents, et que tous bavardaient allègrement, assis sur les tables, et qu'aucun professeur n'était là. La nouvelle d'être en avance lui arracha un soupir de soulagement, et elle alla s'installer à une paillasse près de la fenêtre, pour rêvasser. Elle rêvassait ! et d'ailleurs tellement qu'elle ne se rendit pas même compte que le professeur était arrivé, et elle ne sortit de sa rêverie que lorsque le professeur l'appela. Le professeur forma ensuite des équipes de deux. Aneeta Adelheid se retrouva donc équipière de Sven Nifhel.
    Leur histoire d'amour commença sur une simple sensation de gêne vis-à-vis de l'autre. C'était à peine s'ils osaient se parler, même juste pour échanger leurs idées lors des cours... Ils rougissaient rien que de parler à l'un, ou à l'autre. Maladresses connues, coeur qui bat la chamade. Il leur fallut en tout quatre mois pour s'en rendre compte, et se l'avouer : ils s'aimaient.
    La suite, à peu près tout le monde la connaît. Ils se sont mariés, et ont fondé une famille... Et c'est un beau jour de mai suédois en 1995 qu'est née...


    Voir le jour, c'est apercevoir la nuit. N'est pas autant que voir le jour et apercevoir la mort ;

    Frey Hel Katharina Rena Nifhel vit le jour débuter, pour elle, un 19 mai de notre belle année 1995, il y a quinze ans de celà. Pourquoi donc, vous vous le demanderez, un tel nom ? Tout simplement qu'il était de tradition dans la famille de donner un beau nom. Et pour un beau nom, c'est un beau nom ! Et d'où vient-il ? Frey est au départ, sachez-le, un nom masculin. Il n'empêche qu'il sied à ravir à notre jeune lycan. Hel est le nom de la déesse des Enfers dans la mythologie nordique, et, n'est-il pas en accord avec les deux plus gros défauts de Frey ? Katharina est a consonnance scandinave, et l'équivalent de Catherine. Quant à Rena, c'était tout simplement l'imagination qui a fait ''Tilt''. La joie d'une famille, quand bien même fut-elle fille unique. Ses noms divers lui furent donnés deux semaines après sa naissance, de retour à la maison, ou tout du moins pour sa mère. Car Frey, elle, découvrait tout un nouvel univers à travers ses yeux déjà bleus...

    Ce n'est pas la joie qui fait un sourire, c'est un sourire qui fait la joie ;

    Frey connut une enfance très sereine. Elle découvrit progressivement le monde, avec ses grands yeux bleus et son sourire de fillette émerveillée. Elle attendrissait tout le monde, et souvent, on la voyait rire dans le jardin, sur les épaules de son père, ou tout simplement assise dans l'herbe. Le jour, c'était cette petite fille rieuse et enthousiaste, la nuit cette petite louve douce et affectueuse. Les lycans ne sont pas tous méchants... Chaque jour était pour Frey une découverte de plus, quelque chose de nouveau à apprendre, une occasion de plus de créer de nouveaux liens, de connaître le monde qui l'entourait et l'entoure toujours. Elle passait son temps, et cela ses parents le remarquèrent, à danser, dès ses trois ans, dans le jardin. Qu'il y ait ou non de la musique, elle tournait sur elle-même, bras en croix, en chantonnant, fléchissant et tendant les genoux en rythme, comme le font tellement d'enfants ! Mais elle aimait vraiment danser. Ce n'était pas uniquement une manie d'enfant, c'était pour elle une passion, une vraie. Eh ! oui ! dès son plus jeune âge Frey se passionna pour la danse, et le chant. N'est ce pas un peu plus brouillon que précédemment ? Les idées manquent. Mais l'enfance est un tournant important dans la vie, nous ne négligerons rien, mais laisserons les idées en vrac. Reprenons. Elle grandissait bien, et apprit rapidement à marcher, et à parler. La joie de toute la famille. Son premier anniversaire ? La famille entière réunie dans le jardin, à rire devant la bouille qu'avait la petite. C'est à son deuxième anniversaire qu'elle apprit à marcher, les mots venant presque d'eux-mêmes. Et son troisième ? Ce fut plus calme, la famille ne pouvait pas forcément se déplacer. La vie prenait son cours, vivait son rythme.
    Nous en sommes à, approximativement, quatre années de la vie de Frey. La petite ''Younette'' apprenait tranquillement à lire et à écrire, avec ses parents, puisque la maternelle n'existe pas en Suède. Elle trouva vite une autre passion, un passe-temps : écrire. Au début, ça n'était pas très probant, mais ça faisait rire. C'était la joie dans la famille, et Frey, elle, souriait de plus belle, de toutes ses petites dents blanches, les joues roses, ses grands yeux Iroise clos. Elle grandissait bien, maîtrisait peu à peu ses pouvoirs.
    Vers ses cinq ou six ans, elle découvrit, en primaire dans la cour de l'école, qu'elle comprenait ce que disait le chant d'un oiseau. Quand un chien aboyait, elle savait de suite si c'était de joie, ou non. Et ce qu'il voulait dire... Elle ne comprit qu'elle parlait aux animaux qu'en retrouvant le chat que leur voisine avait perdu. En le ramenant chez ladite voisine, elle a en quelque sorte conversé avec lui. Il miaulait, elle parlait, mais elle comprenait ses réponses, et il comprenait ce que la fillette lui disait. Les miaulements étaient des paroles pour Frey, et les paroles des miaulements pour le chat. Elle se rendit aussi compte de l'incroyable rapidité qui lui avait été ''donnée\". Et aussi, même sous sa forme humaine, son odorat était très développé, et elle pouvait reconnaître une odeur, même en ne l'ayant sentie qu'une seule fois, et ce malgré qu'elle ait pu la sentir des années auparavant. Elle trouvait cela plutôt pratique, du haut de ses cinq-six ans.
    Vers ses sept ans, environ, elle prit au sérieux sa passion pour la danse. Elle prenait déjà, depuis un an, des cours de gymnastique rythmique, et acrobatique, et prit également des cours de danse. Nous devinons là qu'elle est, et qu'elle l'a été tôt malgré son âge, une personne très organisée. Ceci nous révèle donc un autre trait de son caractère. Avec son enthousiasme et son acharnement, elle arriva a de très bons résultats, et assura même, car les professeurs l'avaient remarquée comme étant sportive et bonne gymnaste, le spectacle de fin d'année, sur une musique de son choix. Le bon son français, Depuis Toujours de Louise Attaque emplit rapidement la salle pour bercer les pas de danse de la chorégraphie tant travaillée le soir après les cours.
    Huit ans ? Déjà, eh ! oui ! déjà. Frey pratiquait, à cette époque, encore la gym, mais avait arrêté l'acrobatique, ou tout du moins les cours. Elle continuait de s'entraîner, dans son jardin, profitant aussi de la nuit, où elle pouvait apprendre à connaître la forêt Suédoise. Elle ne le faisait pas tous les soirs, mais aimait bien, sous sa forme de loup, se balader dans la forêt des alentours. C'était pour elle une manière de connaître le monde de nuit. Une lycanthrope cachée dans une école d'humains... Peut-être n'était-elle pas seule à n'être pas humaine, mais si tel était le cas, elle n'en savait rien, et n'en sut jamais rien. Ce genre de choses n'étaient pas à sa connaissance. Pour tout dire, sa curiosité aurait bien aimé savoir, mais Frey s'en moquait assez. Ce n'étaient pas ses affaires, elle était respectueuse du secret des autres, et aucun de ses amis, humains ou non fussent-ils, ne l'aurait trahie s'ils avaient su. Mais ils ne savaient pas. Heureusement, me direz-vous. Car, que fait-on aux monstres ? Il vaut mieux ne rien savoir. Frey comprenait de mieux en mieux le monde qui l'entourait. Mais sa principale joie était de faire chaque année le final du spectacle de l'école, sur la musique de son choix. C'était sa fierté, son sourire, qui illuminait chaque fois le gymnase réaménagé en salle de ''concert\". Et chaque fois qu'elle sortait de la salle, elle répondait au merle qui nichait dans le pin sur le terrain de sport. Et le merle lui répondait à son tour, semblant chanter pour elle. Frey, elle, se mettait à fredonner.
    Neuvième anniversaire, et la fois où sa famille, entière, lui demanda de refaire la chorégraphie du dernier spectacle, celui de l'année passée. La musique ? Mandela Day. Elle ne se gêna pas, sitôt que la chanson débuta, elle se mit à danser. Dans le jardin, sous les regards de sa famille, de ses voisins, de ses amis. Du haut de ses neuf ans, elle en paraissait trois de plus. Ses yeux bleus à demi-clos, ses cheveux auburn, qui, détachés volaient autour de son visage, elle était promise à être une jolie fille. Une année qui se passa bien rapidement, et tous les soirs, la mésange qui niche, l'été, j'entends, devant sa chambre venait la voir, et elles discutaient, jusqu'à ce que Frey ne s'endorme, souriante, l'air bienheureuse.
    L'année de ses neuf à ses dix ans, elle maîtrisa totalement ses pouvoirs, lesquels sont sa rapidité, qu'elle pouvait alors réduire ou encore augmenter à son gré, et la communication animale, s'étant grandement améliorée dans le langage animalier. C'est aussi à cette période qu'elle se mit à apprendre le violon, en pure passionnée de la musique, de la danse et du chant. Elle a passé son enfance bercée par les chansons de Louise Attaque, et a appris le français sur le tas, le violon n'a pas tardé à suivre. Le coup d'archet ne vint pas immédiatement, mais avec le temps. Cela dit, au bout de quelques mois elle pouvait jouer Comme On A Dit et J't'Emmène Au Vent. Elle était contente, de savoir, enfin, jouer ses morceaux préférés.
    Son dixième anniversaire se fit en quelque sorte à travers Frey elle-même. La joie régnait, comme personne ne l'avait presque jamais vue. Comme Frey vivait chaque jour : en sourire.
    Onze ans... Non, à cet âge là, on est pas encore tout à fait une adolescente. Frey était comme tous les jeunes de son âge, elle commençait à se rebeller un peu, demandant plus de confiance, d'être moins collée et moins surveillée. Elle demandait de la liberté, rien de plus. Liberté qu'elle prenait la nuit quand elle pouvait aller dans les bois. Passage court, mais la vie vers l'adolescence ne tient qu'à une seule chose : les demandes de libertés des enfants à leurs parents.

    Si la Vie est injuste et écorche nos coeurs, c'est pour nous apprendre à vivre, et que l'on peut détester l'injustice autant que l'on veut, il est possible de ne rien arriver sans elle ;

    C'est à douze ans que l'on est véritablement une adolescente. Les signes ne trompent pas, et Frey n'y échappa pas. Mais elle se sentait heureuse, joyeuse, bien dans sa peau, en bref. Toujours bercée par Louise Attaque, et les bons groupes de rock du monde entier. Elle continuait le violon, et bien qu'elle ait arrêté les cours de gym et de danse, elle ne cessait pas de s'entraîner dans son jardin. C'était, avec la musique, un peu sa drogue. La vie continuait son cours tranquille, offrant des nuits et des jours, une forme humaine et une forme lycane, des différences, des ressemblances. Frey traînaissait souvent dans son lit, le week-end, passant une main dans ses cheveux auburn en lisant une partition de violon avec Louise Attaque dans les oreilles, ses pensées tout à fait ailleurs que dans sa chambre légèrement en bazar, avec la fenêtre ouverte et la petite mésange qui venait sur le rebord de bois brut, siffloter avec sa meilleure amie de l'été. Et c'étaient de longues discussions de sifflements et de morceaux de musique répétés avec... un oiseau ! La vie était belle malgré les aléas de l'adolescence. Elle écrivait toujours des petites chansons de ci de là, et s'adonnait à la danse tout son temps libre. Devoirs finis ? Elle filait jouer du violon, ou mettait On ira tous au paradis de Miche Polnaref pour danser... Et dire, qu'elle n'avait que douze ans.
    A treize ans, la vie a des hauts et des bas. Il arrivait à Frey d'avoir un coup de blues, qui passait rapidement avec son amie la mésange et de la bonne musique. La gym était toujours de mise, sans exception, elle s'entraînait dans sa chambre, et allait dès qu'elle pouvait dans les bois, attendre la nuit. Le monde nocturne la fascinait, l'intriguait. Elle cherchait à mieux le comprendre, à le connaître. Curieuse et enfantine comme elle était, c'était son univers ; la rêverie. Et les années passaient, scolairement ou pas, elles passaient.
    Quatorze ans et Frey hésitait. Elle était rêveuse, et avait envie de voyager. L'occasion de choisir un lycée à l'étranger ? Elle ne savait pas lequel, et voulait un lycée pour monstres. Elle était, tout de même, encore à un an du lycée, mais avait peur de ne pas pouvoir choisir si jamais elle s'y prenait trop tard. Elle hésita longtemps, tout au long de l'année, méditant parfois en dansant, en chantant, en reprenant la gym dans sa chambre.. Et après de longues hésitations, discussions et recherches, elle sembla trouver son bonheur : Pension IneKa.
    Et c'est après une année scolaire de toute tranquillité qu'elle fit ses bagages, et se prépara à partir pour IneKa. Des au-revoir où elle promettait d'écrire à ses parents toutes les deux semaines, termina d'achever leur séparation. Elle avait eu quinze ans un mois et demi avant, et elle souriait, son rêve de partir voir le monde s'était enfin réalisé. Mais la suite s'écrira ici, pour cette raison... ::

    La seule raison pour laquelle la roue de la Vie tourne utilisant les êtres vivants comme eau est qu'elle craint elle-même la Mort et cherche à se sauver ; Elle n'est qu'un moulin qui aspire à voir le vent jusqu'à la tempête ; La roue à aubes d'un bateau qui vogue le cours du fleuve ; La marée d'un océan qui échappe aux abysses, se cognant contre les falaises d'une plage déserte ; La paupière qui s'ouvre le soir malgré l'épuisement ; L'être qui ne veut pas s'endormir de peur de ne pas s'éveiller le lendemain ;


    Code ♦️ Yeah. By Caprychou. ♥️
    Validation ♦️ Awesome. Va-li-dée. ♥️



IneKa and You




◇ PRÉNOM-SURNOM; La folle
◇ DATE DE NAISSANCE; J'dois pas parler aux inconnus =O
◇ NIVEAU RP; A dépend des foiiis
◇ OÙ AVEZ VOUS DÉCOUVERT LE FORUM ? ; Pom, popom 8D
◇ VOUS PLAIT-IL ? ? ; A votre avis *w*
◇ NOTEZ; Design 10/10 ; Règlement 10/10 ; Contenu du forum 10/10 ; Modèle de Présentation 20/10 (j'ai le droit ? 8D)


© Pension-IneKa - All Right Reserved


Dernière édition par Frey H. K. Nifhel le Mar 8 Juin 2010 - 19:26, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Mary - Jane Livingston and you ?


Messages : 315

Bourse : 391

Date d'inscription : 22/02/2010

Age : 22

Localisation : Depths of your despair



Feuille de personnage
Avertissements:
0/0  (0/0)
Pouvoirs:
Symptôme:

MessageSujet: Re: Smile for a life ♫   Dim 6 Juin 2010 - 17:35

Bienvenue, bienvenue, et encore bienvenue. (:

Alors, présentation qui démarre juste à merveille. J'adore tout sincèrement ton style d'écriture. On ne s'y perd pas, c'est clair, j'a-dore. :yes:

Sur ce je te souhaite de finir ta fiche et bonne chance, au plaisir de te voir Rp dans le coin très prochainement. ♥️

- Si mon post gène, un mot et il disparait. (:

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Smile for a life ♫   Dim 6 Juin 2010 - 17:57

Merci, re merci et encore merci ! ♥️

J'espère ne pas avoir à double poster, mais je suis sûre que je vais pas pouvoir m'empêcher de faire une méga présa. S'il y a double post je le signalerai^^

Et merci encore
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Smile for a life ♫   Lun 7 Juin 2010 - 18:39

Bienvenue!
Juste quelques mots: j'adore ton style d'écriture! Ta presentation est géniale! J'adore trop trop trop trop trop...enfin t'as compris.... ta signature et ton avatar! C'est toi qui a fait ta signature?

Et encore Bienvenue! Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Smile for a life ♫   Mar 8 Juin 2010 - 19:30

Merci encore, Mizu !
Pour la signature, elle est de moi, mais comme je ne graphe pas, j'ai simplement copier-coller l'image sur un fond en 500*200. Les couleurs, les dégradés, l'effet de lumière et les gouttes d'eau sont déjà sur l'image de base. Contente qu'elle te plaise quand même.^^

Bon, j'ai fini ! ^^ Désolée si l'histoire est un peu plus "brouillon" que le reste, mais l'inspi manquait légèrement, et j'avais énormément envie de finir cette présentation avant la période de révisions du brevet et mon départ en vacances.

Voilà, voilà, merci d'avance pour la validation.
Au plaisir de vous revoir en RP un de ces jours ! ~
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Mary - Jane Livingston and you ?


Messages : 315

Bourse : 391

Date d'inscription : 22/02/2010

Age : 22

Localisation : Depths of your despair



Feuille de personnage
Avertissements:
0/0  (0/0)
Pouvoirs:
Symptôme:

MessageSujet: Re: Smile for a life ♫   Mer 9 Juin 2010 - 10:58

Eh ouais, j'ai tout lut dans son intégralité. :yes:

Comment te dire.. C'est parfait. :') Une description physique poussée et claire, une psychologie intéressante, un style d'écriture dont je n'ai pas l'habitude, mais franchement agréable à lire.
Une histoire chronologiquement bien agencée, des bons goûts musicaux, Wink.
Une validation qui vient presque d'elle même. (:

Je Valide, un Admin te mettra très rapidement ta couleur, et tu es à présent autorisée à Rp comme bon te semble. Passe voir les demandes de PV si tu en cherches, tu peux aussi faire une fiche -facultative- de lien. Et bien sûr, si quelques questions subsistes, n'hésite pas à les poser.

Sur ce bienvenue encore, merci de ton inscription, et en te souhaitant tout le meilleur du monde sur Ineka.

Ciao. ♥️

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - ~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


I'm Contenu sponsorisé and you ?




MessageSujet: Re: Smile for a life ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 

Smile for a life ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣. Pension IneKa  :: Poubelle du Forum :: Fiches abandonnées-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Pensionnat