AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des croquis et des souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Des croquis et des souvenirs   Ven 24 Sep 2010 - 20:09

C’était une journée comme les autres, absolument comme les autres ! Sauf que ce jour là, il n’y avait pas cours, et Apple avait vite commencé à se morfondre dans sa chambre. Comme quoi, en cours on dit s’ennuyer, et quand il n’y a pas cours, on s’ennuie encore plus ! Quoique…

Apple eut toutes les peines du monde ; ou presque ; à se réveiller ce matin là. Non pas qu’elle eut mal dormi, ou quoi que ce fut du genre, mais elle fut prise d’une magnifique flemme de grasse matinée. Jusqu’à ce que son téléphone sonnât. Non pas que cela la dérangeât, mais sa flemme matinale ne lui donna pas envie de discuter, bien au contraire. Ce qu’apprit une certaine personne, à ses dépends… malheureusement.

« - Happy ? C’est moi, G…
- Oh ! Mais ferme-la, toi !
»

Et elle retourna au fond de sa couette, riant sous cape en imaginant la tête que dut faire son frère sur le coup. Elle resta plutôt à regarder par la fenêtre, un peu rêveuse. Elle se demanda tout de même d’où son frère pouvait appeler, sinon de Londres. Sydney ? Oslo ? Ou mieux, carrément depuis Moscou. Elle songea aussi qu’il en était bien capable, mais en fait non. Il devait être à Londres. Le ciel du matin eut de belles couleurs, ce matin là, et Apple se demanda si c’était à cause des quelques nuages aussi blanc que lait qui flottaient avec douceur dans l’azur, ou simplement à cause de l’orientation de sa chambre, qui faisait sud-est. La voûte du ciel se fut d’abord teintée d’un joli bleu pâle, ou une légère touche de vert venait s’arrondir près du soleil qui blanchissait tout autour de lui par ses rayons que l’on crut dorés. Les quelques nuages présents à cet instant ressemblèrent, sous les lumières douces crues du soleil, à des plaques de verre poli : il semblèrent soudain devenir transparents, laissant voir comme un petit coin de paradis. Elle regarda l’heure sur son réveil ; pur modèle qui vous donne envie de rire ; et eut la soudaine envie de replonger dans l’oreiller. Hein ? Quoi ? Seulement 10h23 ! Pour Apple, tant qu’il n’est pas onze heures, il est trop tôt. Quoiqu’elle décidât malgré tout de se lever, elle n’en eut pas envie.
Elle se dirigea vers la douche, ferma la porte à clef et ôta son pyjama pour se plonger sous l’eau chaude. Oups, qui a dit que les vampires ne supportent pas l’eau hein ?

Une fois sortie de la douche, Apple se dirigea vers la commode, en petite tenue, et tira les rideaux le temps de s’habiller. Elle enfila une jupe noire, lui arrivant à mi-cuisse, un chemisier blanc, de longues chaussettes rouges et blanches, et attacha ses cheveux en queue-de-cheval, après avoir passé un coup de peigne dedans. Elle se demandait bien ce qu’elle allait pouvoir faire. Elle rouvrit les rideaux et sortit un crayon à papier d’une petite trousse qui traînait sur sa table de chevet. Tout en regardant la liste dressée des endroits qu’elle n’avait pas encore visités, le crayon à l’horizontale entre les dents, Apple fit les cents pas dans la chambre. Elle se décida finalement pour les jardins. À tous les coups, ç’allait être calme, et elle brûlait déjà d’envie de photographier ou même de « croquiser » toutes les plantes que ces jardins abritent.

Ce fut donc guillerette qu’Apple se dirigea vers la cafétéria pour y prendre un tardif petit déjeuner. Quoiqu’elle se moquât bien de l’heure qu’il put être, il se put que les personnes s’occupant de la cafétéria ne l’entendent pas de cette oreille. Mais à sa grande surprise, tout alla bien. Il y avait même encore du monde sur les bancs. Le sourire de la jeune fille s’élargit et elle fila prendre un plateau pour le garnir. Oh ! tiens ! Des pancakes. Depuis le temps qu’elle n’en avait pas mangé. Elle se rappela soudainement de celles que son frère avait faites. C’est avec un léger pincement au cœur qu’elle se souvint ne pas avoir arrêté de lorgner sur la pâte en attendant que les pancakes cuisent, et elle avait même réussi à subtiliser le sirop d’érable et avait couru dans tous le jardin avec, le brandissant au dessus de sa tête en hurlant : «CE SOIR C’EST CRÊPES !» Elle eut soudain envie de faire la même chose, mais elle se demanda aussi si ce serait aussi apprécié que dans sa famille de fous, et si les voisins de tables ressemblaient à ses voisins anglais, qui étaient pour la folie et le non-sérieux. Au final elle alla simplement s’installer à une table un peu à l’écart. Allez savoir pourquoi, mais elle avait envie de tranquillité pour l’heure.

Il était très exactement onze heures et demi quand Apple quitta la cafétéria. Elle prit aussitôt le chemin des jardins, pour en profiter le plus possible. Elle avait la furieuse envie d’y rester toute la journée, et de ne quitter les allées des jardins en fin de soirée. Etait-ce possible ?

Les chemins étaient tous plus déserts les uns que les autres, ou en tout cas pour l'heure. Apple marchait tranquillement, de sa démarche souple, ses pieds faisant à peine un petit tap tap sur le sol pavé. Elle tenait un carnet de croquis serré contre sa poitrine, et, dans sa poche, habitaient un critérium, deux crayons de papier, une gomme ainsi qu'un petit paquet de mouchoirs en papier. Elle adorait estomper les dessins au graphite ! Elle souriait d'un air enfantin, de bons vieux souvenirs refaisant surface. Comme celui de la première fois où elle avait essayé de faire l'esquisse d'une orchidée. Elle y avait bien passé deux heures, et le résultat n'avait pas franchement été probant. Elle s'était alors acharnée avec encore plus de motivation ! Il lui en avait fallu, du courage, pour y arriver, mais elle avait fini par obtenir un assez bon niveau en dessin ; assez bon niveau, c'était ce qu'elle se disait ; et elle n'en était pas peu fière. Elle s'amusait toujours à dessiner ici et là, dans ses cahiers, son agenda, sur son carnet ou même sur sa main droite.

A peine fut-elle arrivée dans les jardins ; après avoir marché un moment et passé la grille pour admirer les fleurs ; que son attention fut distraite par un mouvement dans les plantes. Méfiante, elle s'approcha légèrement, croyant distinguer une forme. Y aurait-il donc... comme qui dirait un n'animal ? Pour l'heure elle n'en savait rien mais elle continuait de s'avancer, suivant le mouvement des feuilles qu'elle fixait. Elle ignorait que des animaux vivaient dans les jardins. Après tout, c'était peut-être une souris. Une très très grosse souris ! Parce que pour faire bouger les feuilles comme ça. Puis elle s'arrêta, à environ deux ou trois mètres des feuilles qui bougeaient toujours. Et elle attendit, sagement, serrant toujours son carnet contre son buste.

Et, oh ! surprise ! ~
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Des croquis et des souvenirs   Ven 24 Sep 2010 - 20:26

Le membre 'Apple Clenan' a effectué l'action suivante : Quel animal, pour vous ?

'Animal' :
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Des croquis et des souvenirs   Sam 25 Sep 2010 - 23:49

Le presque-adulte marchait à travers les fleurs, celle-ci le rendant indifférent, à part les roses. Ces dernières avait taché sa vie de couleurs colorées et réjouissante, il se souvenait de toujours s'être réfugié parmi elles quand il était au bout du rouleau. Elles le protégeaient tel un bouclier épineux, l'accueillant confortablement et éloignant les autres. Il aimait vraiment les roses, elles étaient les seules avec Aki qu'il ait jamais considérés comme amis.

Ici aussi, les fleurs l'acceptaient, il semblerait, il était néanmoins dégoûté des autres fleurs, et pour cause... C'était à cause d'elles... Juste parce qu'avant il était parmi elles... Quelques larmes amères tombèrent de ses joues avant d'éclater en milliers de petits cristaux scintillants sur les pétales blanches.

Il se reprit très vite, il détestait être faible, c'était aussi en partie pour ça qu'il avait été sa cible, parce qu'il avait montré ses émotions. Cherchant dans son attirail, il tomba finalement sur un petit cahier très usé. Souriant avec nostalgie, il se rappela à quel point cela lui avait fait du bien d'écrire toute sa peine dedans avant de l'envoyer sur internet, sous forme de fictions.

Si on ouvrait ce tas de feuilles alliées ensembles, on pouvait voir un nombre remarquable de poèmes et d'histoires en tout genre. Ses parents lui avaient confié ce carnet magique le jour de son anniversaire, le dernier qu'il ait souhaité avec eux, du moins... Il rechassa très vite ses idées noires et se remis en quête d'un coin tranquille sur la pelouse verte environnante.

Il commençait à avoir faim lorsqu'il vit une petite chose toute rose prendre la pose devant une jeune filles qui avait en main un carnet à dessin. Ce coin était très proche d'un massif de rose et l'herbe grasse semblait très confortable. Le coin parfait, en somme. N'hésitant pas un trois quart de seconde, l'adolescent vint s'assoir pas trop loin de l'inconnue et commença à écrire, un léger sourire sur les lèvres.

Étant de nature silencieux, ce ne fut pas lui qui entama la discussion.

[HS : Posté ! 8)]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Des croquis et des souvenirs   Dim 26 Sep 2010 - 16:03

Oh ! surprise ! Eh, oui. Une jolie petite surprise d'une mignonne couleur rose avec deux grands et beaux yeux bleu profond attendait Apple dans les herbes. C'était vraiment une belle surprise, qui avait évidemment tout pour surprendre. Rien n'aurait pu préparer la jeune fille à ce qui allait arriver ensuite, en revanche ...

L
a petite bestiole sauta soudainement d'entre les feuilles et les herbes, incitant, sous le coup de la surprise, Apple à reculer d'un ou deux pas. La mignonne petite bébête avait une drôle de couleur bois de rose. L'intérieur de ses grandes oreilles en part de pizza ; comparaison débile avouons ; était d'un joli bleu gris un peu foncé, de la même couleur que les yeux ovales qu'il, ou elle, avait. L'animal s'approcha un peu d'Apple qui resta immobile, de peur de l'effarer. Elle remarqua que son pelage était humide, et, vu qu'il était resté dans les herbes, c'était compréhensible. Apple s'amusait encore à la détailler, remarquant par la même occasion qu'elle avait des jolies petites papattes qui semblaient toutes douces. La bestiole, elle, n'avait absolument pas l'air effrayée, et s'avança encore, allant à plus vive allure. A la grande surprise de la jeune fille ; qui pourtant avait l'habitude des animaux ; la bébête vint tourner autour de ses jambes en reniflant ses chevilles. Apple la regarda faire, plutôt intriguée d'un tel comportement chez un animal qu'elle considérait encore comme sauvage. Et pour encore plus de surprise, la jolie petite bestiole poussa un petit couinement proche du miaulement et continua de se frotter contre les tibias d'Apple en ronronnant, les yeux fermés d'une certaine béatitude. Apple n'y tint plus et s'accroupit, posant son carnet et son crayon sur le sol pour prendre le petit animal dans ses bras, l'attrapant sous les pattes avant pour venir le poser contre sa poitrine, mettant un bras sous l'arrière-train du... chaton, comme si elle tenait un nouveau-né et se mit à lui gratouiller le menton avec sa main libre.
Elle riait, le sourire jusqu'aux oreilles dévoilant ses petites canines de vampire et les yeux à demi-fermés.

Puis elle posa l'animal sur le sol, reprit son carnet et son crayon, et alla s'installer sur la pelouse, suivie de la petite bébête. Elle pensait à lui trouver un nom, mais n'avait pas franchement d'idées, mises à part celles de Fanta et Pancake mais Apple étant une dalleuse mieux valait éviter. Sagement posée sur l'herbe tendre et verte elle ouvrit son carnet et s'allongea dans l'herbe. Le « chaton » se coucha juste devant elle, à quelques un ou deux mètres grand maximum, ronronnant toujours. Elle pouvait l'entendre d'ici et était heureuse de voir sa solitude trompée par une simple bestiole tellement mimi ! Elle commença à la croquiser en chantonnant. Chaque trait était très léger et semblait, pour Apple, traduire la douceur du pelage de l'animal bois de rose.

Quand le dessin fut fini, la jeune fille ne put résister à l'envie de le montrer au petit animal. Celui-ci leva la tête et dressa les oreilles, comme intéressé, et vint se frotter contre le cou de la dessinatrice en ronronnant toujours. Apple rit, chatouillée par les moustaches du petit « chaton ». Puis elle s'assit en tailleurs, et plaça elle-même l'animal devant elle, en position assise. Celui-ci pencha un peu la tête sur le côté et regarda Apple avec intérêt, comme demandant la suite. La vampire ne se le fit pas « dire » deux fois, et repris son crayon, changeant de page sur son carnet pour le croquiser une nouvelle fois. Elle se rendit compte par la même occasion qu'elle avait sauté pas mal de pages, et que le croquis de son animal ; car elle le considérait désormais comme tel ; allait se trouver sur la page opposée à un portrait de son frère aîné, qu'elle avait fait pendant qu'il rêvassait en regardant par la fenêtre. Le croquis n'était pas très vieux, disons une ou deux semaines avant qu'elle ne parte à IneKa.

Le souvenir de son frère à moitié endormi et accoudé au rebord de la fenêtre lui revint soudain. L'amie Synyster était là ce jour-ci, et elles s'étaient toutes deux amusées à se moquer de lui. Il le leur avait bien rendu... en les ignorant royalement ! Elles en avaient bien ri, cela étant. Et pour couronner le tout, Apple avait décidé de faire un croquis, pour encore bien se fiche de son frère qui avait finit par les rejoindre sur le canapé et lui ébouriffer les cheveux. Synyster, Synyster ! je te hais ! avait pensé Apple alors que la barmaid riait aux éclats. Puis elle avait caché le croquis, en tirant une tête bizarre. Oui, bon, au final, Gil s'était endormi la tête sur l'épaule de Synyster qui faisait mumuse avec ses cheveux en riant à moitié. Apple, pour sa part, était pliée en douze, tout en se disant que Gil avait de la chance de n'avoir que dix-huit ans et Synyster vingt-trois. Et elle avait encore plus ri à cette pensée.

Le croquis de l'animal, pour sa part, avançait plutôt bien alors qu'Apple riait à demi en repensant à la journée de pluie qui l'avait poussée à faire le portrait de son frère. Londres lui manquait un peu, et elle regrettait un peu d'avoir raccroché au nez de Gil qui devait se demander ce qui arrivait à sa soeur... vraiment. Même si cela faisait déjà un moment qu'elle l'avait rembarré au téléphone.

« Ah lalala... Moi et ma versatilité.. Ca me perdra ! soupira Apple en demi-silence »

Elle n'avait jusque lors pas remarqué une certaine personne qui avait commencé à s'approcher. Non, trop prise dans son croquis qu'elle avait commencé, elle n'avait absolument rien remarqué. Elle avait même sorti un mouchoir en papier et commencé à estomper les ombres sur le dessin. Une fois cela fini, elle le montra encore à l'animal en souriant, ne devant pas paraître trop folle. Le petit animal, lui, devait se moquer de la folie de sa propriétaire et vint encore une fois se frotter contre le genou d'Apple qui lui gratouilla le haut de la tête en souriant.
Jusqu'à ce qu'elle se sente observée et tourne la tête.

Ou non, pas observée. Mais elle ressentait une présence. Elle ne faisait plus vraiment attention à la bestiole, qui l'avait adoptée, qui frottait sa tête contre la paume de sa main. Non, elle regardait le nouveau venu, un peu étonnée mais la mine bienveillante. Il n'était pas très loin d'elle, et Apple se prit à sourire légèrement en le voyant écrire. Dans sa tête, elle le compara à Gil, qui écrivait presque tout le temps lui aussi. Elle lui adressa un signe de la main, sans obtenir de réponse. Posant alors son carnet, et, toujours assise, mettant ses poings fermés sur ses hanches, elle attaqua, le tanquinant dans son esprit en songeant à un « Gil, sors de là ! ». Son aimable sourire laissait à peine transparaître ses deux canines quand elle lança depuis sa place :

« Hello ! Alors, on rêvasse ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Des croquis et des souvenirs   Dim 26 Sep 2010 - 16:57

Le jeune songeait que le coin était vraiment tranquille et ensoleillé, parfait pour écrire la suite de son histoire. Près des roses, son sourire en coin et limite bienveillant était toujours présent, contrastant énormément avec son comportement habituel. La présence de l'autre était vraiment apaisante pour lui, nul malveillance, nul méchanceté, juste une fille dont émanait une onde magique.

Plus les secondes passaient, plus il s'enfonçait dans son écrit aux consonances poétiques et enchanteresses. Son esprit allait toujours plus loin dans son imagination débordante, puisant dans ses réserves psychiques. Tellement absorbé par ses écrits, il ne remarqua pas le regard plutôt insistant de la jeune fille, ni son signe de main.

« Hello ! Alors, on rêvasse ? »

« OUAAH ! »

Là, il n'avait pas l'air malin, à sursauter en se reculant, il avait juste l'air... idiot, et il le savait très bien. C'est donc très rapidement qu'il se reprit en lâchant une de ses célèbres réponses froides.


« Non, j'étais occupé, ça se voyait pas ? Et puis... Est-ce qu'on se connaît ? »

Après ces deux petites phrases fort peu gentilles, il se releva et épousseta de la poussière imaginaire de son costume impeccable. Pour masquer sa micro-gêne, il se dirigea lentement vers les roses pour caresser leur pétales du bout des doigts, comme il en avait l'habitude, avant. Il repartait peu à peu dans ses pensées tandis que le touché de velours se faisait doux, un chose l'interrompit. Une chose VRAIMENT désagréable, il ne s'en rendit évidemment pas compte, puisqu'il était habitué à la douleur qu'il subissait assez fréquemment.

Le liquide vermeil se répandait de plus en plus sur la surface fleurie en petites gouttes tièdes. Ce n'est qu'après une remarque de l'autre que Wolfir s'en aperçu, un petit sourire nostalgique vînt orner ses lèvres malgré lui. Il exécuta un geste devenu automatique, portant distraitement son doigt à ses lèvres. Dans un demi réflexe, il se retourna en sentant un danger imminent.


Flash Back

Lui, elle, eux... les vampires, papa et maman m'ont dit de les éviter quand je me suis fait mal.

Lui, elle, eux... Une silhouette dans la nuit noire, des canines qui dépassent de leur bouche, du sang... du sang...

Eux... Je les ai entendus, c'est eux qui ont mis le feu à la maison, c'est de leur faute... de laur faute...

Fin du flash back



« Un...vampire ? »

C'était la pire chose qui puisse lui arriver, affreux, c'était vraiment affreux, ssa pire terreur devant lui. Depuis le temps, il avait bien sûr réussi à surmonter cette phobie, mais tout de même, il les redoutait un peu.

« Tu es vraiment un vampire... ? »

Sa fierté le dominait pourtant, il se concentra donc rapidement sur le goût métallique de son sang et sur la rose qui en était tâchée. Dans un état secondaire, il remarqua juste le fait que s'il photographiait ce petit spectacle, cela ferait un malheur sur le net. Toujours en suçotant le sang de son doigt, il sortit son appareil photo et captura l'image de la fleur devant lui. Cette action effectuée, il sortit de nul part un câble USB et son ordinateur, tout en ne se préoccupant trop de la fille devant lui, crocs dévoilés.

[Hrp : il est looooooong OwO Et en plus, je l'ai fini ! XD]
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Des croquis et des souvenirs   Dim 17 Oct 2010 - 8:09

Tout avait pour don d'être modelé de surprises dans la vie. La vie elle-même était une longue et agréable surprise. Ou une longue et atroce surprise, que l'on qualifierait alors de punition. Et la surprise est aussi celle que l'on retrouve en tant que sentiment humain. Quoique cela dit, Apple n'était pas tellement humaine, et elle doutait du fait que la personne à qui elle s'était adressée le fut aussi...

La surprise fut générale. Non seulement Apple eut surpris le jeune homme auquel elle s'était adressée, mais elle fut elle-même surprise de la réaction de ce dernier. Un cri. Un sursaut. Un recul. La surprise, en somme. Elle le trouva d'abord vaguement stupide à sursauter de la sorte. La suite, cela dit, fut autrement moins débridée et Apple n'eut alors qu'une envie ; venir lui faire la leçon ;

« Non, j'étais occupé, ça se voyait pas ? Et puis... Est-ce qu'on se connaît ? »

Eh, bien, non ! on ne se connaît pas du tout, et je n'en ai rien à faire, songea Apple en son for intérieur en se retenant de le dire à haute-voix. Elle avait une réelle envie de se lever et de venir lui mettre deux gifles aller-retour et de lui remettre les idées en place. Oh ! oui, elle l'aurait fait si la petite bestiole n'était pas venue se frotter contre son genou en ronronnant, anihilant toute trace d'animosité et de légère colère chez la Clenan. Elle gratouilla le haut de la tête du petit animal, songeant toujours qu'il lui faudrait trouver un nom à la boule de poils bois de rose, et soupira un bon coup pour se calmer.

Entre temps, elle n'avait eut cesse d'observer la personne avec qui elle s'était très, très joliment accrochée. Il avait épousseté son costume sans qu'il n'y ait de poussière dessus, et la vampire trouva cette attitude ; non pas étrange ; mais un peu idiote du fait que le tissu s'use rapidement, et encore plus si on s'en occupe quand il ne faut pas. Passées les pensées chiffons, elle l'avait regardé se tourner vers les massifs de roses. Elle le regarda caresser les pétales du bout des doigts et rougit. Elle se souvenait qu'elle avait eu la même attitude quelques semaines auparavant, quand la nostalgie de Londres et de sa vie avec le reste de sa famille l'avait saisie. App' secoua la tête de droite à gauche, de manière vive...

Puis se rendit compte que l'autre s'était piqué sur l'épaisse épine d'une rose blanche.

L'odeur... L'odeur du sang était reconnaissable entre toutes. Après, pour chaque individu, une petite note personnelle venait compléter l'ensemble et apportait alors au liquide toute sa saveur. La petite bestiole avait comme sentit le danger et s'était éloignée, le poil hérissé. Apple se demanda si la boule de poils aurait toujours peur d'elle... Puis elle se leva machinalement, les crocs sortis, la bouche entrouverte, les yeux alertes. Les deux canines blanches dépassaient des commissures de ses lèvres. Elle s'avança d'un pas. L'odeur du sang de son « voisin » avait une note cuivrée, un peu métallique. Et une autre note que la vampire identifia comme le parfum d'une rose. A cause de la piqûre ?

Elle resta immobile, ne recula pas même quand il se retourna et la regarda. Elle fixa son visage, qui paraissait effaré. Elle se doutait que le sien fut impassible, mais l'odeur du sang était trop attirante. Elle ne fit pas un pas, se méfiant tout de même du jeune homme qui la fixait toujours. Elle ne sortit qu'à demi de sa transe quand il prononça le nom de la race à laquelle elle appartient ;

« Un... vampire ? »

Il laissa un instant de blanc. App' pencha la tête sur le côté, avec un demi sourire à peine remarquable. Mais plus elle le regardait, plus il lui semblait effrayé. A cause d'elle ? A son ton, on eut pu croire qu'il avait peur des vampires, qu'il les haïssait. Mais à cause de quoi ? Pourquoi ? Pour quoi ? Elle n'en savait rien, et ne savait pas lire dans les pensées et les souvenirs. D'ailleurs, à la réflexion, elle n'aurait pas aimé. Ç'aurait été comme violer l'intimité d'une personne, et, tenant à sa propre intimité, elle n'aurait pas entamé celle des autres.... Tout du moins sans raisons, et la raison d'une simple peur ne lui semblait pas suffisante ;

« Tu es vraiment un vampire ... ? »

Machinalement, elle hocha la tête, réorientant ses pensées sur l'instant présent. Elle hocha la tête plutôt longtemps, fermant sa bouche entrouverte pour cacher ses crocs. Son masque impassible demeurait. Elle hésitait toujours à faire en pas en avant. Puis elle le vit reprendre sa fierté en main, comme s'il l'avait lâchée un instant au détour de la peur. La rose... La fleur blanche semblait le fasciner. Il la photographia et sortit d'on ne sut pas trop où un câble USB et un ordinateur. Apple, elle, continuait de le fixer. Et elle dit clairement ;

« Oui, je suis un vampire. »

Elle n'avait pas honte de le dire. Puisqu'il s'agissait de ce qu'elle est. Pourquoi en aurait-elle eut honte, par ailleurs ? Sans réfléchir, elle passa au devant de lui et se planta devant le massif de roses, regardant la fleur tachée. Elle sourit à demi, les yeux presque clos. Le bout de son index vint cueillir une goutte de sang sur le pétale et elle le posa ensuite sur sa langue. Elle ne s'était pas trompée, la note cuivrée était là. Quant à savoir si le léger goût de rose était à cause de la fleur sur laquelle elle avait pris cette goutte de sang, elle ne le saurait que si elle mordait l'autre jeune homme. Elle prit la rose par la tige, et cassa cette dernière d'un léger coup sec. Une des épines s'enfonça dans son index. Elle vit la plaie se refermer avant même que du sang n'en coule. Puis elle retourna là où elle était avant, avec la petite boule de poils.
Elle laissa tomber la rose près du jeune homme en passant, l'air de rien ;

« Je ne te ferai aucun mal, parce que je l'ai promis. »

Oh, oui ! Elle l'avait bel et bien promis, qu'elle ne toucherai pas à quelqu'un sans la permission de ce quelqu'un ; quoiqu'elle se douta que cela n'arriverait pas avant un moment à moins de tomber sur un masochiste... Elle se souvint clairement des lourds reproches que lui avait fait son frère, après l'avoir tirée d'un mauvais pas. Lui-même avait presque perdu le fil et pendant qu'il essayait de lui faire comprendre qu'elle aurait dû savoir se contrôler, elle avait nettement remarqué que lui aussi avait sortit les crocs sans le vouloir. Elle n'avait rien dit.. Elle avait eu peur, elle avait eu honte. Après s'être lui-même calmé, son frère lui avait fait promettre de ne plus toucher à qui que ce soit sans permission. Elle avait promis, sans vraiment y réfléchir pour de bon, contente que son aîné se fut radouci.
Depuis elle s'était juré à elle-même de ne pas mordre quelqu'un. Le fait qu'elle goûtât le sang à partir du pétale d'une rose ne lui semblait pas être l'action de mordre une personne. Elle se répéta pour elle même ;

« Parce que je l'ai promis. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

I'm Invité and you ?

Invité


MessageSujet: Re: Des croquis et des souvenirs   Dim 31 Oct 2010 - 0:17

Oui, je suis un vampire.

Sa phrase réveille en moi une foule de souvenirs que je voulais oublier. Ce qui m'est bien sûr impossible. Vraiment. Puis, je vois une rose tomber à côté de moi, coupée en biseau. C'était bien, parce que je pourrais la conserver dans un vase. C'est en somme le seul point positif.

Je ne te ferai aucun mal, parce que je l'ai promis.

Je n'en suis pas plus rassuré, et puis zut, je reprends ma forme originelle, parce là, y en a marre de me cacher. Quoique, je me cache toujours, mais un peu moi. Je suis une fille méfiante, après tout... Héhéhé...
Elle répète qu'elle l'a promis, moi je ne comprends pas pourquoi et je m'en fiche. Je m'approche d'elle pour lui parler.


Dis... Tu sais, ça c'est ma vraie forme...

Elle me regarde, surprise... Je me rapproche d'elle et découvre ma gorge devant ses yeux. Je lui souris, innocemment, comme une petite fille sage. Je suis sûre que ce que je vais dire va l'étonner, mais je ne l'ai jamais testé. Donc bon, j'ai envie de savoir ce que cela fait et aussi connaître mon goût.

Dis... Tu voudrais pas me mordre ?

Elle est surprise et le montre bien, moi ça me fait sourire encore plus, parce que j'aime étonner les gens, c'est marrant de voir leur réactions assez variées. Je suis comme je suis et j'espère avoir bon goût.

[HRP : Tout petit, déso, pas d'imagination en plus .w.]
Revenir en haut Aller en bas


I'm Contenu sponsorisé and you ?




MessageSujet: Re: Des croquis et des souvenirs   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des croquis et des souvenirs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♣. Pension IneKa  :: Poubelle du Forum-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit